La visite de Laetitia - Sonia Rodrique
Sonia Rodrique

Étudiante en théâtre, je me passionne évidemment pour le jeu mais tenez-vous bien: pour le tricot! Un de mes plus grands plaisirs dans la vie est de flâner à la maison pour tricoter des petits cadeaux que j’offrirai aux gens que j’aime. Et entre le tricot et le jeu – je blogue! C’est une excellente façon pour communiquer mes états d’âmes et mes passions.

La visite de Laetitia

La visite de Laetitia - Sonia Rodrique

J’ai de nombreuses amies, que je retrouve le vendredi soir. Parfois, nous buvons juste un verre, d’autres fois, nous continuons la soirée dans un restaurant, mais nous sommes toutes présentes, chaque vendredi de chaque semaine. Laetitia m’a envoyé un message, hier, pour me dire qu’elle ne viendrait pas, mais qu’elle passerait me voir, aujourd’hui, pour tout m’expliquer. Ces quelques mots m’intriguèrent. Pendant que je discutais avec Angie, vers sept heures du soir, j’ai senti mon téléphone vibrer. Un autre message de Laetitia venait de me parvenir. Elle souhaitait apporter le repas du samedi midi, à mon appartement. Je n’aurais pas à préparer de mets compliqués, seulement à démarrer mon four pour réchauffer les plats tout prêts qu’elle apporterait. Cet arrangement me plut, et je lui ai signifié que j’étais ravie de cette proposition. J’étais de plus en plus impatiente de la rencontrer.

Ce soir-là, je ne suis pas rentrée très tard à mon appartement. Je me suis endormie avant minuit et j’ai sombré dans un profond sommeil. Comme à mon habitude, j’étais réveillée vers huit heures et demie du matin et je fis une séance de yoga, comme tous les samedis, pour bien démarrer le weekend. J’ai pris un bon déjeuner, avec un jus de fruits fraîchement pressé, des céréales dans du lait de noisette, un grand café. Ensuite, j’aime sortir dans ma rue et me promener, quand le temps me le permet, dans le parc. Pour cette fois, la température avait baissé, considérablement, et j’ai préféré rester au chaud dans un café à boire un thé en lisant une revue sur l’histoire que j’achète souvent. J’ai toujours adoré les articles de presse sur des moments particuliers de l’histoire du monde.

C’est aussi ce jour que j’appelle ma tante, qui a récemment décidé de s’installer à la résidence au coeur de l'harmonie. Je ne suis sortie que dix minutes, ce matin-là. J’avais à prendre du pain, des brioches et de la nourriture pour mon chat. J’avais oublié mon téléphone chez moi. J’entendis sa sonnerie alors que je tournais la clé dans la serrure de ma porte. Je me suis précipitée pour répondre, et j’ai entendu la voix de mon amie qui devait passer pour le dîner. Elle me confirmait sa venue. Pendant le repas, j’ai entendu son récit, si abracadabrant que j’ai eu du mal à la croire. La preuve de ce qu’elle me racontait, elle me la présenta à la fin de son histoire.