Une grande maison, c'est beaucoup de travail - Sonia Rodrique
Sonia Rodrique

Étudiante en théâtre, je me passionne évidemment pour le jeu mais tenez-vous bien: pour le tricot! Un de mes plus grands plaisirs dans la vie est de flâner à la maison pour tricoter des petits cadeaux que j’offrirai aux gens que j’aime. Et entre le tricot et le jeu – je blogue! C’est une excellente façon pour communiquer mes états d’âmes et mes passions.

Une grande maison, c'est beaucoup de travail

Avant de me marier, j’habitais dans un logement d’une taille plutôt modeste. Quand nous avons acheté cette grande maison, je me suis senti un peu dépassée, car je ne savais pas bien m’organiser. J’ai compris qu’une organisation sans faille était indispensable. Au début, je mettais ma laveuse en marche à chaque matin. Je regroupais toujours par couleur et par matière, les vêtements que je devais laver, mais à présent, je programme le cycle de lavage dans la journée. Chaque étape est importante à respecter, si je veux avoir un peu de temps à consacrer à d’autres occupations, dont l’entretien de la maison. Mon conjoint rentre souvent tard de son travail, et il ne peut pas toujours m’aider, même pendant la fin de la semaine. J’ai quelques aides, comme une jeune femme qui vient passer l’aspirateur, et enlever les poussières une fois tous les sept jours. Pour le terrain, un ouvrier paysagiste vient tailler les arbres et entretenir la pelouse.

Mon premier objectif fut de remplir cette bâtisse imposante avec des meubles de qualité. J’avais envie de plusieurs ambiances, dans chaque aile de la demeure. C’était un vrai défi, mais je l’ai relevé. Une bonne amie, qui m’a conseillé d’aller pour un nettoyage dentaire Boisbriand, a donné son avis sur un arrangement particulier. Une partie de notre chambre était vitrée. Je voulais agrandir l’ouverture pour la transformer en porte, et ajouter une terrasse devant. C’était un projet d’accroissement de l’espace un peu audacieux. J’ai mené ce projet avec mon amie, jusqu’à sa concrétisation. Nous avons pris des conseils auprès d’architectes qui font partie de nos relations amicales, ou professionnelles. Pour finir, l’aménagement extérieur fut réalisé en béton coloré, en marron foncé. Une pergola en fer le recouvre. Une vigne court dessus. Très résistante, elle donne des grappes nombreuses de raisin blanc.

Je voulais un sauna, pour compléter notre salle de sport au sous-sol. L’installation avait été faite par les anciens propriétaires. Une grande piscine en forme de haricot est protégée par une véranda en bois et en verre. Une pièce, attenante, comporte un tapis pour la course, des poids et un vélo d’intérieur. J’ai mis un décor exotique, avec des fresques colorées où des perroquets s’envolent au milieu d’une végétation luxuriante. L’ajout d’un sauna était tout naturel, à mon sens. Mon conjoint fut surpris quand, au retour d’un de ses déplacements professionnels, il vit que j’en avais installé un. Réticent, au début, il fut converti en une séance aux bienfaits des bains de vapeur.